Extraits du livre

Ici se trouvent quelques extraits de divers chapitres de notre livre donnant une petite idée sur la diversité des sujets abordés pour décrire ce qui a mené à une spiritualité délaissée.

Table des matières du livre

Deuxième partie : les pages métaphysiques

Sur les Symboles et leur étude convenable

Les Symboles et le Symbolisme

[] Il faut être conscient que tout est symbole, tout est révélation… Telle est la puissance du symbolisme ; bien que le langage des symboles soit une langue non parlée, elle communique tellement plus que n’importe quelle autre langue. Nous terminons ce chapitre en disant que l’étude des Symboles sacrés et de leurs Principes selon la Connaissance traditionnelle fait partie de :

« [] la véritable Science sacrée, qui ouvre, à ceux qui l’étudient comme il convient, des horizons insoupçonnés et vraiment illimités » [1] []

[1] René Guénon, chapitre I : La réforme de la mentalité moderne, dans Les Symboles fondamentaux de la Science sacrée, recueil posthume par Michel Vâlsan, p. 32, Paris : Éditions Gallimard, Collection Tradition, 1962. 

Le parcours du Soleil

[Il est intéressant de clarifier un dernier point concernant le parcours du Soleil et la circumduction d’un autel ou d’un lieu sacré. La circumambulation, signifiant ad litteram la promenade autour de quelque chose, est souvent considérée comme une pratique magico-religieuse, alors que ce n’est qu’un simple élément d’un rite sacré, effectué soit dans le sens des aiguilles d’une montre, soit dans le sens inverse. Une circumambulation dextrocentrique, c’est-à-dire dans le sens des aiguilles d’une montre et durant laquelle le centre se trouve du côté droit, adopte la même direction que le Soleil dont le parcours est observable tous les jours. Cela correspond à ce que l’on appelle une circumduction solaire et, dans un même temps, à la direction des Cycles universels []

La Croix bidimensionnelle

[] La Croix simple o est un des symboles de l’Homme universel, un symbolisme directement rattaché aux Traditions primordiales. Outre ce symbolisme, la Croix représente la façon dont la Réalisation spirituelle doit se faire, qu’il s’agisse de la Croix tridimensionnelle ou bidimensionnelle.

C’est à dire que l’Être doit se réaliser d’abord sur la ligne droite horizontale de la Croix, symbolisant le « Microcosme », ce qui correspond au Paradis terrestre et à la Réalisation de toutes les possibilités innées et données de chaque état de l’Être individuel. Les possibilités innées se rapportent à la définition du terme talent, qui convient, en effet, à l’aspect endogène des possibilités que nous mentionnons. Les possibilités qui nous sont données, quant à elles, consistent plutôt en des sortes d’outils ou de clefs pour réussir quelque chose. Cela constitue donc un aspect exogène, comme des enseignements, notamment exotériques, qui doivent être assimilés de manière ésotérique []

La Sapèque

[] Autrement dit, le cercle extérieur est symbole du Ciel (symbolisme du dynamisme et du temps) et le carré médian intérieur est symbole de la Terre (symbolisme de la stabilité et de l’espace). Les deux formes enferment chacune une surface correspondant à la surface métallique de cette pièce d’argent. Sur la base de ce constat, nous pouvons déduire qu’une des symboliques de la Sapèque est la « manifestation de tout ce qui est entre Ciel et Terre », illustrant tout ce qui, pour nous, est tangible. C’est ce que l’on appelle en Métaphysique les « apparences sensibles », précisément comme la partie de la pièce métallique []

Le Yi King

[] La lecture de l’oracle qu’est le Yi King se fait par un tirage, qui peut être effectué par un moyen plus traditionnel et plus complexe, mais en même temps plus précis, soit à l’aide de 50 baguettes d’achillée ou des brins d’herbe, dont on tire une au choix : cette première baguette sera, pendant toute l’opération oraculaire, soigneusement laissée de côté.

« Cet écart préalable représente le T’ai Yi qui, bien que toujours présent, ne prend part à aucune manifestation »[4].

En effet, le T’ai Yi, aussi appelé le Grand Extrême ou la Vérité de Création, est considéré comme « Principe premier de tout ce qui existe », et ne peut être la manifestation lui-même.[]

[4] Jacques-André Lavier, extrait du livre IV : Les clefs du Yi King, rubrique Préparation, dans Les secrets du Yi King, le livre de la Terre et du Ciel, pages 137 à 138, Paris : Éditions Sand, 1984.

Le Parfait et l’imparfait, la Perfection et l’imperfection

[] Nous pouvons dire que nous nous approchons de la Perfection de notre art par réitération de nos gestes, ce qui nous rappelle l’exemple de l’art de la calligraphie chinoise, où il s’agit également d’atteindre la Perfection par le biais de l’écriture en soi, et ce par répétition, mais aussi par la compréhension de ce que le caractère symbolise. Notre ami calligraphe ayant tracé les caractères chinois reproduits sur la première de couverture du présent livre, l’a formulé de la manière suivante :

« Celui qui pratique la calligraphie remplit le rôle d’intermédiaire entre l’Esprit et le papier de riz à l’aide de son pinceau et de l’encre ».

Les trois directions de la Lumière solaire

[] ici, il est question d’un simple point de vue depuis lequel la voûte céleste tourne autour de l’étoile Alpha Polaris, comme la roue qui tourne autour de son axe. Ce point est considéré comme fixe, car il se trouve sur le prolongement de l’Axe polaire en partant du Sud vers le Nord et indique dès lors le Pôle céleste boréal, ergo le Nord. Ce point, pour être plus précis, est même considéré comme étant le Centre absolu autour duquel, perpétuellement, s’ordonne et tourne le :

« Firmament et l’ensemble de la Création cosmique » [2]. []

[2] Gérard de Champeaux et Sébastien Sterckx, expression tirée du livre Le monde des symboles, 3e édition, Saint-Léger-Vauban : Éditions Zodiaque, 1980 (460 pages). Gérard de Champeaux, écrivain français, né à Couches-les-Mines, France, le 15 août 1896, et mort en 1972 à Toulouse, France.

Le Chrisme et l’Étoile de David

[] C’est précisément pour cette raison qu’elles servent de repères dans et à travers le temps, formant les indexes de référence horaire (cyclique) d’une immense horloge, pour laquelle le Sphinx (Lion à tête d’homme), ou plus concrètement la direction de son regard, remplit le rôle d’aiguille. Le tout constitue un gigantesque garde-temps astrologique, dont le site de Gizeh fait office de cadran [3] []

[3] Sauf que dans ce contexte-là, ce ne sont pas les aiguilles qui tournent autour du cadran, mais ce sont les points de référence, c’est-à-dire les Étoiles royales, qui tournent autour dudit cadran.

L’Octogone et le Pa Kua

[] Outre le fait que le nombre 8 est attribué à l’Octogone, il est également le nombre symbolique de l’Homme, étant donné que ce dernier se tient debout entre Ciel (rond, dynamique, 12) et Terre (Carré, stable, 4), se situant ainsi à l’intermédiaire des deux. Pour ces raisons, le nombre 8 est précisément le nombre de la chance pour les Chinois, parce que c’est d’abord le nombre de l’Homme, et ensuite parce que l’Homme s’inscrit en parfaite harmonie entre Ciel et Terre […]

[] Puis, nous avons la disposition du Ciel postérieur, ou l’ordre du roi Wen, c’est-à-dire l’ordre manifesté des forces changeantes, et alors la transformation. Le nom du roi Wen est un titre attribué de manière posthume au Duc Ji Chang, qui s’écrit 姬昌 en mandarin, soit le fondateur de la dynastie Tcheou, aussi Zhou, au XIe siècle av. J.-C. []

L’Infini et l’Éternité

[] Ce que ces penseurs ont mésinterprété est la « double indéfinité », car nous avons d’une part les nombres constitués dans la série croissante des nombres entiers (1, 2, 3, 4, 5, et cætera) partant de l’Unité (nombre 1) et, d’autre part, les fractions de l’Unité dans la suite décroissante (˜, ½, ⅓, ¼, ⅕, et cætera) partant évidement également de l’Unité, d’où le terme infinitésimal, puisque l’on n’atteindra jamais vraiment le zéro, on ne fait, dans cette série-là, que se rapprocher un peu plus. Si le nombre 1 est l’Unité, alors ˜ sera en quelque sorte son propre inverse, ainsi, toute fraction est, pourrait-on dire, le reflet du nombre 1 []

La Métaphysique des Nombres

[] Le prochain point important à éclaircir est que les nombres 1 à 4 sont des nombres créateurs (Cause), comme nous allons le voir après en parlant, entre autres, du Tétraktys. Le nombre 5 est un nombre neutre avec un rôle inexorablement central, et les nombres 6 à 9 sont en quelque sorte le reflet des nombres créateurs, correspondant à la manifestation en tant qu’effet de la Cause, représentant ainsi une des raisons pour lesquelles le Yi King utilise les nombres 6 à 9 dans le résultat du tirage []

[] La Trimūrti, signifiant « ce qui a trois formes », que nous avons déjà vue auparavant, n’est pas sans rapport avec La Trinité. De plus, la racine du mot tri- (trois) nous provient du sanskrit, soit trINi. La Trinité est, dans certains contextes, représentée par le nombre 111, un des nombres du Divin, soit la valeur 1 pour chaque sommet du triangle Δ []

Le Triangle, de la Qualité à la quantité

[] le triangle est un symbole idoine pour exprimer à la fois l’idée de la Qualité et de la quantité, ainsi que celle de la perte de la Qualité par le biais de la quantité et de son développement, notamment incessant []

[] Nous sommes très circonspects et réticents concernant cette expression de progrès, tant aimée par ceux qui sont admiratifs devant l’évolution des temps modernes. Il faut dire que pour nous, ce terme désigne de fait la détérioration des valeurs traditionnelles, et nous préférons l’appeler « regrès » [] Cependant, au vu de sa signification, étant plus proche de la régression, ou encore du déclin ou du recul, ce terme, le regrès, est un terme tout à fait adapté qui décrit ce que les modernes comprennent sous le terme progrès. Néanmoins, il ne s’agit pas d’évolution, mais d’involution, situation qui est en effet regrès-table [] 

Troisième partie : les pages sombres

Sur la dégradation et la disparition de la Spiritualité

L’argent, sa symbolique et ses méfaits

[Nous souhaitons très honnêtement attirer l’attention de notre lectorat sur le fait qu’il n’a pas à s’inquiéter de ses dépenses, car le présent chapitre est gratuit : nous l’avons soigneusement exempt du calcul de prix de vente. Donc, continuer de lire notre livre ne coûte rien, quoi qu’il en coûte. Voici le principe de la gratuité grandement illusoire :

« Le principe de la gratuité transforme le consommateur en produit lui-même ». []

Les langues modernes et l’(in)capacité d’expression

[La difficulté réside dans le fait d’exprimer des choses, comme l’Infini, l’Éternité, ou l’Esprit qui n’ont pas de limites en soi, en ayant recours à un outil qui est limité de par sa propre nature, c’est-à-dire les langues, ou plutôt cet ensemble constitué de paroles représentant elles-mêmes des limites. C’est ce que nous appelons l’ « (in)capacité d’expression des langues » []

[le mot « secret », venant du latin secretus ou secretum, signifie « mis de côté », « mis à part » ou encore « mis à l’écart ». Cela donne le sens « caché » ou « cachette », par exemple quelque chose de caché du regard du grand public, et nous le savons tous : le mieux gardé des secrets c’est justement celui qui n’est exprimé nulle part ! [

La disparition de la Tradition et de la Spiritualité

[] le NSS, soit le « numéro de sécurité sociale », a été mis en place. Ce numéro est constitué sur la base du code EAN 13, soit le European Article Numbering à 13 chiffres, soit le procédé européen de numérisation des « articles », autrement dit des « produits ». Dans cette circonstance, nous sommes passés de la Qualité initiale à la classification arbitraire à l’aide du traitement numérique pour faire de l’homme définitivement un produit, et n’oublions pas au passage qu’un produit doit générer du profit []

Le renversement de l’Ordre spirituel

[] Par une lutte entre la Papauté et l’Empereur, aussi appelée la Grande querelle des Investitures, ayant pour but de déterminer qui possède le Pouvoir universel – comme nous l’avons vu surgir pour la première fois au IVe siècle sous le règne de Constantin Ier, qui s’est poursuivie des siècles durant, quod surtout dès la Révolution française en 1789, année de l’apparition du Jacobinisme, mouvement qui est souvent dit être coupable de ce complot révolutionnaire – on a finalement séparé les rapports normaux, c’est-à-dire l’Autorité spirituelle (dit l’Église) et le Pouvoir temporel (dit l’Empire ou le pouvoir politique) []

Les conséquences du renversement de l’Ordre spirituel

[] Ces quelques exemples sont une sorte de jalon de mesure avec lequel nous pouvons supputer grosso modo le niveau intellectuel – en matière de Connaissance spirituelle – de la société moderne profanisée et ultra-conditionnée, qui nous indique sans difficulté que nous avons atteint des abysses inquiétants []

[] l’idée recherchée par les producteurs de la série, c’est-à-dire de présenter Satan comme quelqu’un de sympathique, à nouveau pour préparer le terrain pour ce qui va voir le jour sous peu. Ledit protagoniste est représenté comme quelqu’un de maladroit dans ses relations avec l’Homme [] soit un égoïste-égotiste riche et méprisant, égocentrique et récalcitrant, abusant des drogues et de l’alcool à tout va, affichant sa concupiscence en pratiquant la fornication poly-sexuelle à gogo en s’en ventant, et concluant des pactes avec les humains qui le répugnent et qui lui vendent leur âme []

Les moyens de conditionnement

[] C’est ce point-là qui constitue le moment à partir duquel les brebis naïves et innocentes se perdent définitivement dans des intrigues, et deviennent (ou demeurent encore plus) désorientées et qui, même si on leur expliquait la vérité, ne croiront pas, tellement la vérité leur paraîtra inconcevable. À ce stade, seule une poignée de personnes sont encore en possession de la Vérité qu’elles tiennent tant à garder secrète ; les autres ne pourraient a priori plus que la soupçonner []

[] Les messages parfois subliminaux ainsi proférés de façon textuelle et visuelle sont profondément et indélébilement ancrés dans la mémoire qui, en fonction du degré de conditionnement visé, peut avoir un effet sur le sujet, puisque de cette façon, on peut sans problème influer sur l’état émotionnel du public cible []

La surveillance et la liberté

[] En d’autres termes, nous sommes gentiment en train de passer d’une justice inquisitoire – où l’appareil de justice se met à la recherche des preuves à charge ou à décharge de la culpabilité de l’accusé, et où la relaxe existe encore sur la base du bénéfice du doute, le fameux in dubio pro reo – vers une justice accusatoire, où il incombe à l’accusé de prouver son innocence, notamment par l’apport de la preuve du contraire des chefs d’accusation, ce qui mène, tôt ou tard, à un devoir de justification incessante, non pas sur la base d’une accusation, mais pour le moindre soupçon, puisque l’appareil étatique verra en chacun de nous un potentiel coupable. Et le regard des citoyens sur leurs concitoyens s’adapte à celui de l’État, et ils dénonceront en démocratie, comme en dictature. [] In fine, la liste des inconvénients à dresser quant aux conséquences directes et indirectes de la surveillance est bien plus longue encore []

Le Nouvel Ordre Mondial 

[] Les tentacules nous rappellent aussi certains films de James Bond, intitulés Octopussy, Quantum of Solace et Spectre (ce dernier ne se référant à rien d’autre qu’un fantôme, voire démon), puis nous font aussi penser à la bague sur laquelle se trouve une gravure d’une pieuvre représentant la société secrète de Quantum. Nous n’allons pas nous éterniser au sujet de ce fameux espion 007, dont le numéro d’agent est un symbole caché du mot de passe du Maître Maçon, faisant allusion au descendant de Caïn []

[] Nous disons également que certaines de ces sociétés affichent nettement leur couleur, et pour s’en rendre compte, il suffit de voir ce qui se passe dans le monde de la musique, du cinéma, et de la politique pour ne mentionner que ces trois exemples. Pour ceux nos lecteurs qui souhaitent approfondir un peu plus ce sujet, nous les renvoyons à la cérémonie d’inauguration du tunnel de base du Saint-Gothard en Suisse, étant le tunnel ferroviaire le plus long au monde avec ces 57,1 km (5 + 7 + 1 = 13) de distance d’un bout à l’autre, et allons les laisser se faire une image par eux-mêmes de cette cérémonie luciférienne dépravante, comme s’il s’agissait du portail de l’enfer, tout en faisant usage des énergies telluriques négatives []

Le matérialisme et ses effets pervers

[] La soif de l’argent de l’homme du XXIe siècle – prêt à quasi tout pour étancher cette soif, en adoptant une attitude tout sauf timorée pour réussir – a fait que l’on a atteint un matérialisme effréné qui bat son plein et dont le contrôle nous échappe de plus en plus. En outre, une des concomitances de la frénésie, équivalant à l’effervescence, est, d’une part, l’apparition d’un sentiment d’oppression continuelle et de hâte constante, fébrile et excitée, ce qui s’accentue, malgré son degré déjà bien (trop) avancé, et d’autre part, la cruauté et l’insensibilité des assoiffés du numéraire envers leurs semblables, qui a pris de l’ampleur et ce uniquement pour réussir matériellement. Ainsi, à leurs yeux, tous les coups sont légitimés, car, selon ce que l’on dit, la fin justifie les moyens []

[] Nous évoquons une nouvelle fois que l’Esprit s’oppose à la matière, car, hiérarchiquement parlant, l’Esprit, appartenant au Monde informel ou causal, dit aussi suprasubtil, est supérieur à la matière qui, elle, appartient au monde des phénomènes, aussi appelé le monde de la manifestation grossière. La matière appartient à la multiplicité, et plus on s’écarte de la Spiritualité, plus son antagonisme se renforce et s’amplifie []

Quatrième partie : les pages illuminées

Sur la véritable Spiritualité et « Spiritus – Anima – corpus »

Le Ternaire de l’état humain

[] En alchimie, le soufre est considéré comme étant l’équivalent de l’Esprit, ou de la Volonté divine, voire de la résurrection, même si nous devons toutefois émettre quelques réserves objectives à cet égard, principalement parce que nous ne retrouvons pas tout à fait les mêmes propriétés allotropiques – pour en parler avec le langage des alchimistes – entre les différentes modalités contingentes et transitoires de l’ensemble du Ternaire alchimique Soufre – Mercure – Sel et du Ternaire Spiritus – Anima – corpus, et il en est de même avec La Sainte-Trinité chrétienne. Les idées que ces ternaires véhiculent contiennent certaines correspondances, certes, mais elles ne sont tout de même pas identiques []

L’Âme

[Nous savons maintenant, au tréfonds de notre Âme, que le souffle en allemand se dit Atem, et qu’Atem est lié au terme Atmâ, alors que l’Âme ou l’Anima, soit âtman, est considérée comme le Souffle vital. Il nous semble que le rapport de réciprocité et d’interdépendance entre les deux est plus qu’évident []

[« L’Âme est le reflet de l’Esprit qui se manifeste à travers le mental dans le corps, comme le reflet du Rayon solaire sur la Lune ou encore le reflet de la Lune sur la surface d’une eau dormante, sans mouvement d’air et d’ondulation apparente, juste avant le lever du Soleil » []

Le corps

[] la forme, quelle que soit sa nature, est par conséquent un élément appartenant au monde notamment corporel, ergo manifesté, de par sa manifestation subtile ou grossière, et qui sort, sous l’effet du temps et de l’espace, de la non-manifestation, de l’informel ou du Grand inconnu, mieux connu sous le nom de l’Infini, dans lequel la manifestation sa source et retournera, fidèle au Principe de la manifestation, étant à l’origine de la Création, autrement dit au Principe de la Création et de l’Être. Il est à noter en ce lieu que le corps apparent, étant le « produit final » de l’aboutissement du processus de la manifestation grossière à notre état d’existence, ne peut aucunement être pris comme un quelconque principe, puisqu’il en est justement le résultat et non pas un élément initiateur producteur []

L’Esprit

[L’Esprit est le reflet de la Volonté du Ciel (synonyme de l’Esprit universel) et c’est l’Unité qui se reflète dans l’Âme ; ainsi, l’Esprit descend vers la matière /. Dans un sens large, on pourrait dire que l’Esprit illumine l’Âme, comme le Soleil illumine la Lune. À savoir que la Volonté du Ciel est le reflet de la Perfection active, et inversement ; la Volonté de la Terre est le reflet de la Perfection passive […] 

[] Le soufre (attribué à l’Esprit) représente aussi le Principe actif et igné ou le yang, donc dissemblable à la passivité du mercure. Il s’agit essentiellement du Principe intrinsèque radiant du Centre même de l’Être, tel l’Esprit qui radie du Principe universel. Ce dernier agit dès lors comme une force centrifuge, contraire à celle du mercure, en étendant ainsi l’activité réservée ; c’est ce que l’on appelle aussi la force interne qui se manifeste par le biais de la puissance de volonté ou de persévérance d’un Être, ce qui n’est pas à prendre uniquement dans un sens psychologique ordinaire, mais plutôt pneumatologique et véritablement dans le sens « essentiel qui tire son origine de la Volonté du Ciel », comme les Traditions de l’Extrême-Orient l’enseignent, puisque son origine est distinctement centrale []

La Spiritualité

[] La Spiritualité doit donc clairement être ralliée à ce qui est au-delà du monde physique, et qui par conséquent ne peut être que spirituel, id est lié à l’Esprit dont la Spiritualité tire son origine. Le but de la Spiritualité est de rétablir l’harmonie entre le corps, l’Âme et l’Esprit, et de parvenir à l’Union du Ternaire humain, donc du Spiritus – Anima – corpus, ou à l’Union des trois Mondes, qui sera le déclencheur de l’état d’Éveil, l’état le plus élevé de la Spiritualité qui, lui, comme le terme le fait sous-entendre, est en lien avec la Conscience suprême []

[] Autrement dit, les mendiants spirituels peuvent, durant et grâce à leur Quête spirituelle, se préparer à ce lever des mille Soleils, le passage vers ce qui est l’Identité suprême et vers l’indivisible Union qui n’est rien d’autre ce que désigne le terme Yoga-gati qui se laisse traduire par « état d’Union », sans vouloir entrer dans le détail des enseignements hindous et védântiques []